De bonnes lectures, de bons films ...
Une chronique proposée par MaitresseMonozuki
depuis le 12/06/2008
De belles pages,émouvantes et palpitantes, sur les relations sadomachistes qui m'ont fait vibrer et qui vous feront vibrer.

Un roman, un film culte !

Une jouissance extraordinaire, plus forte que la douleur, que sa vie.

La Vénus en Fourrure. Un film de Victor Niewenhuijs et Maartje Seyferth, 1994, Hollande d'après le roman de Léopold von Sacher-Masoch écrit en 1870.

Crédit Photo : Affiche du film
Le film décrit l'appartenance, l'idolâtrie d'un homme pour une femme.
Il accepte par amour un contrat d'esclavage dont elle va user en dominatrice implacable.
Le plaisir de Séverin est de s'offrir à la beauté de Wanda. Elle utilise tous les charmes de sa cruauté pour asservir et humilier Séverin à sa demande.
Le film est en noir et blanc, les images sont ainsi plus crues et contrastées, elles marquent mieux le 19ème siècle.
Le film commence sur un ensemble de colonnades et Séverin qui attend sur un banc de marbre. Puis des images fortes et symboliques comme les chaussures noires à talons aiguilles et à lanières très SM de Wanda, grimpant des escaliers ou encore les seins magnifiques de Wanda se tordant de plaisir, la poitrine en avant.
Ces images sont entrecoupées de situations dans un train mettant en scène Wanda, son amant et Séverin et les rails qui défilent.
D'autres scènes nous font comprendre la situation de Séverin auprès de Wanda. Il repasse son linge ou lui sert à boire. Il lui lèche ses escarpins, se fait gifler magistralement.
La scène la plus forte c'est quand il se met nu devant elle, nue aussi. Elle a simplement fait glisser de son corps son manteau de fourrure. Séverin s'agenouille et lui tend le fouet pour se faire frapper. Wanda le fait de toutes ses forces. Puis elle allume une cigarette et l'écrase à même la chair sur le dos de Séverin qui ne cille pas.
Ils se relèvent, s'embrassent. L'intensité du désir est palpable. Autre scène, ils sont allongés, nus. Lui, descend le long du corps de la belle. Il lui lèche un téton, l'avale, le mordille doucement, puis il continue la descente vers les poils pubiens. Il la lèche, lui donne du plaisir. Elle le rejette indifférente.
Alors qu'il nettoie le sol, Wanda et une amie passent sans le voir. Souvenirs, Séverin est poursuivi dans des marais par trois femmes nues, elles le rattrapent et l'attachent à une calèche comme un cheval?
Au zoo, Wanda s'offre à un autre, est rejetée devant Séverin. Ailleurs elle tire Séverin par les seins, pincés à un chaîne. Plaisirs, humiliations, désirs, douleurs, jouissances, tout est lié. Séverin attaché à une colonne dit son appartenance à sa maîtresse et crie le contrat qui la lie à elle, ce qu'il accepte pour elle. Wanda se retire avec son amie toutes les deux nues et magnifiques.
L'amant cravache Séverin qui accepte cette douleur avant d'être marqué au fer rouge des initiales de Wanda.
On le retrouve seul sur le banc de marbre du début, l'histoire est bouclée.

La Vénus en Fourrure est un des romans clés du sadomasochisme.
Le roman a eu un grand succès à son époque car il révèle des situations et des comportements troubles dans notre société même. Il prolonge la lecture de Sade. Il nous parle du complexe d'?dipe et de psychanalyse dans des concepts où Freud et Nietzsche ont leur place.

Une autre nouvelle de Sacher-Masoch a pour titre " O quelle volupté d'être battu ". Le psychiatre Krafft-Ebing a popularisé les termes de masochisme et de sadomasochisme.

La Vénus en Fourrure est un des romans clés du sadomasochisme avec cette expression si forte d'appartenance, de don de soi pour trouver la jouissance. Le groupe Velvet Underground en a fait une chanson en 1966 " Venus in fur's ". Il y a aussi un autre film sur le thème de la Vénus en Fourrure de Massimo Dallamano avec Laura Antonelli. Ce thème n'a pas fini d'inspirer les artistes et c'est une base de la culture sadomasochiste.

Cet auteur a publié 33 articles
Réagissez à cet article, déposez un commentaire :    
Commentaires de nos lecteurs : Voir
Sur le même thème :
';