Les pinces
Une chronique proposée par Alextied
depuis le 24/09/2008
Les pinces sont un accessoire incontournable des jeux SM
Sensations garanties

Les pinces sont un accessoire incontournable des jeux SM

Crédit Photo :
Elles participent au travail des zones érogènes, les excitant et les rendant plus sensibles. Le simple fait d'appliquer des pinces au bout des tétons stimule érotiquement tout le corps. C'est comme s'il y avait des liaisons électriques en connexion directe avec le bas ventre, la vulve ou le sexe.
L'effet est immédiat. Vous pincez le sein et tout de suite le soumis va se tordre de plaisir, entrouvrir la bouche dans une supplique muette. La douleur se fera sentir immanquablement, il serrera les dents. Vous relâcherez l'étreinte pour pincer encore plus fort. Là, vous le tenez au bout de vos doigts, en modulant la douleur, en pianotant sur ses sens. C'est le moment d'appliquer des pinces dont l'effet sera constant.
Il y a différentes sortes de pinces : La première, la plus simple, la plus naturelle, celle qui est utilisée par toutes les bonnes ménagères pour étendre leur linge, j'ai nommé, la pince à linge. J'adore détourner des objets de leur vocation première. Après quelques séances, on ne regarde plus les pinces à linge de la même manière. Il y a des pinces en bois, très douces, on peut les multiplier sur le corps et des pinces en plastique, plus fortes.
A noter, une variante qui est la mitraillette chinoise. Ce sont plusieurs pinces à linge reliées par une cordelette. On tire d'un coup sec pour les retirer toutes en même temps et c'est très douloureux. La douleur est intense et fugitive. Il faut tout de suite caresser, lécher, pour que le sang circule à nouveau dans la partie pincée et meurtrie.
Autres pinces : Les pinces japonaises métalliques. Elles ne sont pas réglables et pincent assez fort. On les trouve facilement dans tous les sex-shop et sur Internet. C'est un grand classique. Elles peuvent aussi servir à pincer les lèvres de la vulve. On peut aussi y accrocher des poids. En plus de l'effet de pincement et de stimulation, on a aussi un effet d'étirement.
Il existe aussi des pinces réglables, spécifiques pour les seins. Deux petites molettes permettent de choisir le degré de pincement ou d'intensifier progressivement ce pincement. Ces pinces sont souvent reliées par une chaînette, en tirant dessus, cela influe sur les deux tétons en même temps.
Il y a aussi des pinces en forme de ciseaux, très pratiques et esthétiques, elles ont en plus un petit côté médical, très fantasmatique. Rajoutons les pinces crocodiles, très agrippant et les pinces munies d'un ressort. Il y en a pour tous les goûts, pour toutes les sensations.
Différentes parties du corps peuvent être pincées. Outre les tétons, il y a la langue. Cela permet de la maintenir à l'extérieur et de faire saliver le soumis, ce qui est très humiliant. Des pinces peuvent être appliquées sur les grandes lèvres et petites lèvres de la vulve ainsi que sur le clitoris. On peut aussi réaliser une très belle fleur de pine en mettant des pinces à linge tout autour du gland, sur la peau du prépuce. On ferme l'ensemble, puis, on décalotte à fond brusquement jusqu'à ce que les pinces tombent. Voilà quelques jeux érotiques, quelques utilisations des pinces qui sont des instruments incontournables des pratiques SM.


Cet auteur a publié 12 articles
Réagissez à cet article, déposez un commentaire :    
Commentaires de nos lecteurs : Voir
Sur le même thème :
';