Evènements fétichistes et érotiques
Une chronique proposée par MaitresseMonozuki
depuis le 28/05/2008
Maîtresse Monozuki vous propose au travers de cette chronique le récit de ses visites dans les différentes expositions, galeries, musées, soirées SM et autres évènements.
Et si l'on jouait à la poupée ...

Qui n'a rêvé étant enfant de transformer ses poupées en êtres trash et obscènes. Les déguiser, les affubler d'accessoires sexuels et surtout de leur faire jouer un rôle, de leur faire prendre les positions les plus audacieuses, de les mettre en scène en y projetant tous nos fantasmes.
Nancy Farmer l'a fait avec succès.


Crédit Photo : Voir aussi la galerie
Ses poupées sont délicieusement érotiques avec cette audace toute britannique. Elles nous touchent particulièrement parce qu'elles sont la transposition de la réalité. Ces représentation d'hommes et de femmes en tenues BDSM dans des positions tellement explicites, nous parlent particulièrement.
Nous somme sensibles à ces petits clones humains, qui eux sont libérés de tous tabous et s'éclatent merveilleusement.
Les poupées permettent d'aller beaucoup plus loin que le réel. C'est le principe du bunraku japonais. Mais là les poupées sont libérées de leurs fils contrairement aux marionnettes de chez nous. Elles sont proches des Barbies, des hommes et des femmes occidentaux. Nancy Farmer a remodelé les seins et les fesses pour les rendre plus chaudes et sexy.
Il y a une série très explicite qui se nomme : " Porn Myth " où le couple prend des poses à la missionnaire ou en levrette, rien que de l'érotisme le plus classique, mais cela le dénonce car il y a tellement d'autres façons de jouir. Une autre série revisite les travaux domestiques. L'homme repasse enchaîné, nettoie le sol ou passe l'aspirateur pendant que sa Maîtresse discute avec ses copines ou le menace de sa cravache. J'aime bien la série sur " les strap-on " très réaliste avec les petits godes de caoutchouc. Il y a aussi la poupée avec le gâteau d'anniversaire sur le cul, bougies allumées, ou encore celle qui sert de table. Toutes les représentations fétichistes sont possibles.
La série " Crime et punishment " est la plus hard avec beaucoup d'accessoires SM. " Glamour Pussies " montre une poupée qui se masturbe, très dérangeant ! Il y a de la provocation et c'est très excitant parce que c'est nous dans nos perversions les plus intimes. Cela nous parle au corps, dans nos chairs.
Et c'est aussi un cheminement intellectuel que de se projeter dans ces petits êtres qui ne demandent qu'à être animés. La dérision révèle nos perversions avec beaucoup d'humour. Je les adore ces petites poupées.
Nancy Farmer a 38 ans, elle vit et travaille à Glastonbury dans le sud-ouest du Royaume-Uni. Elle est aussi peintre et ses peintures représentent un monde chaotique peuplé de démons et de vampires.
Une exposition est prévue en septembre en Angleterre.

Cet auteur a publié 33 articles
Réagissez à cet article, déposez un commentaire :    
Commentaires de nos lecteurs : Voir
Sur le même thème :
';