Pratiques, usages, dress code BDSM
Une chronique proposée par MaitresseMonozuki
depuis le 18/06/2008
Maitresse Monozuki nous entre-ouvre les portes de son monde en nous proposant des articles décrivant les pratiques utilisées, les règles de conduite entre les différents acteurs, les vêtements et matières portés.
Adeptes du latex pour jeux SM soft ou hard.

Tenues de caoutchouc, de latex ou de vinyle, ces matériaux sont très employés dans les jeux SM.
Il faut absolument les essayer, cela procure des sensations tout à fait étonnantes.
C'est la raison pour laquelle il y a autant d'adeptes et de fétichistes de ces matières.

D'abord c'est beau à regarder ...

Crédit Photo : Moulée dans cette matière ...
D'abord c'est beau à regarder en mat ou en brillant ça colle à la peau et ça épouse parfaitement le corps, soulignant les muscles et les moindres parties intimes.
Les styles sont provocateurs, minijupes ou body ou encore débardeurs laissant les seins libres, strings, shorts, marcels complètent la panoplie. Ensuite c'est extrêmement commode, beaucoup plus malléable que le cuir.
Pour le caoutchouc ou le latex, il y a différentes épaisseurs, différentes qualités, bien pratiques selon les usages et les parties du corps qu'elles recouvrent. Ainsi des latex très fins permettront de ressentir les caresses à travers cette seconde peau. Des latex plus épais isoleront et perturberont le sens du toucher.
Dans ces vêtements composés pour les jeux SM, il y a souvent des ouvertures pratiquées aux endroits stratégiques ou encore de longues fermetures Eclair qui permettent de mettre à nu les fesses ou le sexe.
Ces vêtements enferment le corps, collent à la peau. Leur élasticité soutien les muscles et exerce une pression permanente. Au bout de quelques instant il fait très chaud à l'intérieur et le corps se liquéfie apportant de nouvelles sensations.
En plus de tout cela, il y a l'odeur particulière du caoutchouc, un souvenir d'enfance, la matière brute.

C'est un " dress code " SM

Crédit Photo : Le noir reste le plus répandu
Porter une cagoule garantit l'anonymat et en perturbant certains sens comme l'odorat, le toucher, la vision. L'ouïe est exacerbée, à l'écoute de ce qui se passe à l'extérieur de cette combinaison, de ce qui peut arriver et de ce qui va arriver. Le soumis est plus sensible aux ordres de la Maîtresse et encore plus réceptif.
Il est des latex rouge, bleu, vert, de toutes les couleurs, de toutes les formes pour toutes les fantaisies. Le noir reste le plus répandu.
C'est un " dress code " plus SM et très apprécié dans les soirées.
Ces matériaux sont très hygiéniques et se lavent très bien. Ils sont souvent difficiles à enfiler, il faut y mettre du talc ou certains produits spéciaux.
Ces tenues de latex évoquent le cinéma et un certain film : " Barbarella " de Roger Vadim tourné en 1968 avec Jane Fonda dans le rôle principal, c'est un classique du genre.
Il existe aussi de nombreuses vidéos spécialisées dans ces pratiques comme la trilogie " White room " collection Marquis ou " Gummiklinik " (La clinique du latex) production vidéo bizarr.

J'adore porter du latex et en faire porter à mes soumis et soumises.

Cet auteur a publié 33 articles
Réagissez à cet article, déposez un commentaire :    
Commentaires de nos lecteurs : Voir
Sur le même thème :
';